Chasaadd

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Mai 2011 : choisir un acouveur

La CHASAADD-Cameroun nous a envoyé par mail un le résultat de leur recherche pour couver des oeufs :

"Dans la perspective de la vulgarisation et du renforcement des petits poulaillers dans la zone de Mfou et concernant la réception des 3 000 œufs fécondés de la part de l’antenne CHASAADD- France, nous avons prospecté sur les possibilités de faire incuber ces œufs fécondés sur place.
Dans la zone de MFOU, il n’existe pas encore d’accouveur, contrairement à celle de Yaoundé où nous en avons trouvé deux catégories : 
-    Les petits accouveurs, qui disposent des incubateurs  pour la plupart non automatiques (manuels), d’une capacité de 1 000 œufs au maximum et dont le taux d’éclosion est inférieur à  75%. Dans cette catégorie, on n’est pas très regardant de la provenance des œufs à incuber (qualité sanitaire des œufs) et le conditionnement...

des poussins après éclosion incombe au client. Ici le coût de la mise à incubation par œuf varie entre 200 et 300 F CFA. Parmi les accouveurs de cette catégorie, l’un des plus sérieux  que nous avons pu rencontrer est le Centre Intégré de Développement  Rural (CIDER BETAIL) situé au quartier EMANA à Yaoundé  
-    La catégorie des grands  accouveurs, qui disposent des incubateurs automatiques, d’une capacité d’au moins 24 000 œufs et dont le taux d’éclosion est  supérieur ou égal à  75%. Dans cette catégorie, on est très regardant de la provenance des œufs à incuber. Ici le coût de la mise à incubation par œuf est de 25 F CFA lorsqu’on fait incuber au moins une quantité de 12 000 œufs. Et ce coût atteint la valeur de 150 F CFA pour des quantités d’œufs  inférieures. Parmi les accouveurs de cette catégorie, nous nous sommes rapprochés du Complexe Avicole de MVOG BETSI  situé au quartier MVOG BETSI à Yaoundé. 
Danc ce cas, le conditionnement des poussins après éclosion incombe au client. Le Centre Avicole de MVOG BETSI l’information nous indiquent que les cartons peuvent se commander à la société PLASTICAM de DOUALA. 
Sur la base de ces informations, nous proposons de discuter durant le prochain séjour  de Mme Atangana Elisabeth en France, en juin."