Chasaadd

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Juillet 2012 : 200 femmes convaincues de l'intéret du maraichage

Les activités menées en 2011 par la chasaadd Cameroun ont concerné au moins deux cents femmes dans les villages des arrondissements de Mfou, et Awae Esse (Loum, Essang, Abembe, Kamba, Messeng, Nkolmefou 1, Nkilzok, Esse et Awa et Mfou/Centre). Il s’agissait de :

- La promotion, la vulgarisation, la formation décentralisée et pratique en sessions de 2 mois sur les techniques de cultures maraîchères et vivrières ;

- L’organisation des causeries professionnelles sur des thématiques d’organisation paysanne, de production, de commercialisation, de conservation et de transformation des produits agricoles ;

- La diffusion et la vulgarisation des textes règlementaires sur les intrants agricoles (engrais, pesticides et semences).

Le moniteur de la CHASAADD-M a pu expliquer aux productrices les avantages des cultures maraîchères qui ont pour particularité de donner de grands revenus sur de petites surfaces et en peu de temps d’une part, et peuvent se faire en deux ou trois campagnes par an d’autre part. De plus, par des techniques culturales adaptées on peut palier aux inconvénients liés à la situation géographique et les conditions locales d’une part, et même améliorer la qualité des produits et les rendements d’autre part. Il s’est avéré durant les causeries que la pratique des cultures maraichères en zones péri urbaines comme dans la zone de Mfou peut constituer une grande source de revenus pour les producteurs à cause de la demande toujours croissante dans la métropole qu’est Yaoundé.

Par ailleurs, ces cultures riches en vitamines et en minéraux peuvent considérablement contribuer à l’amélioration de l’alimentation et la nutrition des productrices elles- mêmes et de leurs familles.