Chasaadd

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Renforcer le centre de formation

batimentformationLa formation des agriculteurs est une des actions anciennes à Mfou. Rappelons l'évidence : l'échange de savoirs est un outil de progrès. Notre apport permettrait de relancer la dynamique.

Depuis de nombreuses années, le centre de formation de Mfou accueille des stagiaires. Ce bâtiment en dur comprend des salles de classes, et des dortoirs pour accueillir les paysans de villages lointains. L'enseignement de nouvelles techniques agricoles, mais aussi la mise en commun de trucs et ficelles ("comment supprimer le parasite qui infeste le bananier ?" "en faisant pipi dessus !"), a révélé tout son intérêt.

Aujourd'hui, on pourrait aller plus loin en créant une bibliothèque technique pour en faire un véritable centre de ressources. Sur le fond, les programmes de formations et d'échanges pourrait se structurer par filières ou par thèmes : l'amélioration des techniques de production, la non-utilisation de produits chimiques, la réduction de la jachère par l'introduction d'engrais vert seront approfondies en cours. Une filière spécifique "techniques de maraichage" pourrait être créée. Les conditions d'hébergement, souvent un frein pour l'apprentissage, pourraient être soutenues.

Ce projet s'inscrit dans la remise en état globale de la formation agricole au Cameroun, à la suite de la remise de dette du pays. L'état camerounais a reconnu en 2010 ce centre de formation : Le salaire de deux professeurs est acquis. Des partenariats avec des institutions agricoles en France seront recherchés par ailleurs.

truiePour mettre en pratique le savoir, trois autres idées sont à l'étude : un centre d'élevage, un centre de compost et une banque de semence. Le centre d'élevage vise trois productions principales : la volaille (une personne pourrait être recrutée vu l'enjeu), les porcs et la pisciculture. Trois productions annexes sont possibles : ânes, hamsters, escargots.