Chasaadd

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Aider le défrichage et les nouvelles cultures

L'rizaide au défrichage est un vrai atout pour diversifier la production agricole, en particulier pour produire un riz local. Elle concernerait une vingtaine d'hectares par village.

Le défrichage concerne uniquement les zones de bas fond marécageux, lieux toujours humides même à la fin des saisons sèches. Ces terres ont été abandonnées depuis 30 ans, au moment du boum de la culture du cacao et la brousse a repris ses droits de façon fulgurante. Ces terres seront favorables aux cultures du riz (aux dires des consommateurs locaux, le riz local est bien meilleur que celui d'importation, surtout constitué de brisures) ou de légumes, productions rémunératrices.

Ces terres ne sont pas la propriété des particuliers mais uniquement de l'état. Des autorisations de mise en culture devront être demandées, mais elles sont en général acceptées pour les propriétaires fonciers limitrophes.

L'aide au défrichage sera gérée par la collectivité locale, et correspondra au temps de travail nécessaire (environ 10 personnes pendant 10 jours soit environ 500 euros). L'aide sera versée au paysan ayant obtenu l'autorisation de mise en culture. L'aide ne sera apportée qu'une seule fois sur un terrain. Une attention particulière pendant les années suivantes sera portée au suivi des cultures pour ne pas laisser la brousse reprendre le dessus.

Les zones que nous avons explorées portent sur une vingtaine d'hectares sur chaque village visité. Cela représenterait un budget global de 4 000 euros pour cette première phase. Les mises en culture pourront être financées par le micro crédit.

Le travail sur la gestion de l'eau par captage, et son trajet vers les différentes parcelles, n'a pour l'instant pas été évalué financièrement. Cependant les irrigations par canaux comme on les pratique dans le sud de la France, ou la remontée de l'eau par des systèmes sans électricité, sont possibles et doivent être précisées.